L’insomnie se définit comme étant un trouble du sommeil qui se caractérise par une diminution parfois drastique des heures de repos et de la durée du sommeil habituel. Les personnes atteintes d’insomnie ont donc des difficultés à s’endormir, et à la longue, cela aura des répercussions néfastes sur leur mode de vie et la qualité de leur quotidien, l’insomnie menant souvent à des troubles de la concentration dus à des somnolences diurnes.

Il est important de ne pas confondre insomnie et sommeil polyphasique, qui lui, se caractérise par un sommeil interrompu durant la nuit.

Quels sont les différents types d’insomnies ?

L’American Academy of Sleep Medecine a établi une classification internationale des troubles du sommeil et divise l’insomnie en différents types selon leur durée et les caractéristiques de celles-ci. On retrouve :

L’insomnie d’ajustement

C’est une insomnie aiguë dite transitoire, qui se manifeste lors de la venue d’un facteur stressant, qu’il soit psychologique (anxiété, dépression, deuil, séparation), physique (un trop plus d’activité physique) ou environnemental (trop de bruits ou trop de lumières). Ce type d’insomnie dure généralement moins de 3 mois.

L’insomnie psychophysiologique

Ce type d’insomnie dure moins d’un mois, et se caractérise par la présence d’un facteur qui empêche l’endormissement en induisant un état d’hyperéveil. Le plus souvent, il s’agit de pensées préoccupantes qui nous tiennent éveillés toute la nuit, ou alors une incapacité à s’endormir quand on “s’oblige” à le faire.

L’insomnie paradoxale ou l’insomnie chronique

C’est une insomnie chronique durant laquelle le patient a quelques nuits de sommeil normal. Durant plus d’un mois là aussi, c’est une insomnie très sévère mais qui, paradoxalement, n’induit pas des siestes ou des somnolences diurnes trop importantes. Elle nécessite un traitement cognitif et un suivi médical.

L’insomnie idiopathique

On appelle idiopathique toute maladie dont on n’a pas réussi à déterminer la cause. L’insomnie idiopathique sévit dès l’enfance et se caractérise par une insomnie durant des années.

Les insomnies secondaires à des facteurs extérieurs

Notamment les écrans de nos téléphones. Les chercheurs ne cessent de le répéter, l’utilisation excessive des smartphones est dangereuse pour la santé et peut causer divers problèmes tels que les insomnies.

Qu’est-ce que la phytothérapie ?

La phytothérapie prend de plus en plus d’importance de nos jours, et devient même pour certains le premier choix en ce qui concerne le fait de se traiter, surtout lorsqu’on parle de petits désagréments du quotidien. On définit la phytothérapie comme tout traitement se basant sur les bienfaits des plantes et de leurs extraits. Appelée aussi médecine peu conventionnelle ou pseudo-médecine, elle prend une ampleur telle que les scientifiques ne peuvent l’ignorer, et s’avère redoutablement efficace pour traiter les maladies bénignes dont on souffre telles que les migraines, les rhumes ou encore et dans notre cas, les insomnies. 

Phytothérapie : comment se soigner avec les plantes

Comment traiter l’insomnie ?

Les insomnies sont traitées par des médicaments appelés des hypnotiques, ou communément nommés “somnifères”. Ces médicaments sont sous prescription médicale et font l’objet d’un suivi rigoureux afin d’adapter la dose au patient et d’empêcher la survenu des effets indésirables. Qui plus est, ce sont des traitements dont la durée est déterminée et qui ne peuvent dépasser 4 semaines sous risques de problèmes de dépendance et de tolérance de l’organisme.

Cependant, il existe d’autres façons de faire face aux insomnies, pour n’en citer que quelques-unes :

  • La méditation et le yoga.
  • Les patchs anti-ondes pour réduire l’effet des ondes téléphoniques.
  • La phytothérapie.

On vous propose aujourd’hui quelques remèdes :

Le gingembre

Il est d’avis que le gingembre est fortement déconseillé lorsqu’on cherche à s’endormir, car il est considéré comme un stimulant. Cependant, tout est une question de dose.

En petite quantité, le gingembre permet de favoriser la venue du sommeil, et donc de combattre l’insomnie. Excellente plante aux qualités diverses, le gingembre est efficace en infusion à prendre avant d’aller dormir.

Les plantes du sommeil

Cette catégorie de plantes est redoutablement efficace contre les insomnies. Elle regroupe :

  • La verveine.
  • Le passiflore.
  • Le valériane.

Vous avez le choix en ce qui les concerne : en tisane, en extraits de plante ou encore en teinture mère.

Du lait et quelques amandes

Un remède relativement populaire composé de lait et d’amandes. Il consiste à faire bouillir du lait et y ajouter des amandes qu’on aurait préalablement moulues. Ce remède, pris deux fois par jour, est un excellent relaxant et ce, car il apporte du magnésium à notre organisme.

Le tilleul

Le tilleul est une plante surtout efficace en gemmothérapie. C’est-à-dire qu’on prend un bourgeon de tilleul et qu’on le fait macérer. Le tilleul, ainsi pris, permet de calmer les névroses et c’est un excellent antispasmodique.

Leave a Comment on Gingembre et insomnie : les remèdes naturels contre l’insomnie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *